Revenir en Haut

                                                    Localisation Gergovie : Genèse, brève.

               Au XIXème siècle, le colonel Stoffel avait rapproché le nom de Gergovie de celui d’une ferme nommée Gergoie au pied d’une colline Auvergnate. Napoléon III ébloui par cette brillante démonstration est venu personnellement inaugurer le site. Convaincu, il a rebaptisé le village de Merdogne  ‘Gergovie’. Les communautés scientifiques et particulièrement archéologiques Françaises ont depuis ce temps, adopté ce site de Merdogne pour être Gergovie.

Le doute des Auvergnats.

               Compte tenu des incohérences entre le texte de César et le site de Merdogne, d’autres chercheurs Auvergnats ont fouillé d’autres collines potentiellement « Gergoviables ». Des vestiges gaulois et romains sont mis à jour sur toutes. Les tenants de ces sites ont démontré que les oppida de Merdogne, Corent, Gondole, et même Le Crest ont tous reçu une occupation gauloise à cette époque de la Guerre des Gaules. Le site des côtes de Clermont, le seul vraiment cohérent est devenu le plus discriminé par les érudits Parisiens.

Des Gaulois étaient bien dans la plaine de Limagne.

               La dernière importante découverte archéologique fut celle d’une équipe de l’INRAP sur le plateau de Corent. Des trouvailles archéologiques incontestablement intéressantes sont mises au jour. Ce qui l’est moins, ce sont les conclusions historiques dont voici un court compte rendu d’une interview dans la revue scientifique « La recherche ».

 

  

"Gergovie serait donc un ensemble d'oppida de 2000 ha"

ITE MISSA EST

 

Le doute s’amplifie.

               Cet ensemble d’oppida de 2000 ha, décrit ci-dessus, rajoute un problème de plus à Merdogne. Cette théorie devrait faire rugir de rage les historiens car encerclé dans son camp, César les pieds dans le lac de Sarliève, n’a jamais parlé que d’un seul oppidum. Leurs occupants ont dû rester contemplatifs pendant la bataille. César leur tourne le dos, s’ignorent-ils ? Avec ce doute en plus, si la bataille s’est passée sur cette colline de Merdogne, César devient 2000 ans plus tard, le révisionniste de sa propre histoire. Il doit se retourner dans son sepulcrum.

 

Où est Gergovie ?

               Les descriptions de César ne collent pas au site officiel. On le démontre point par point en comparant son texte à Merdogne ainsi qu’au site de St Maurice de Lignon notre outsider. Notre oppidum correspond à 100% aux textes de César et Strabon. On vous propose de remplir un tableau retraçant toutes leurs descriptions. A chaque détail une croix en face du ou des oppida qui peuvent lui convenir. Notre avis est à gauche, notez le vôtre sur les colonnes de droite.

Pour avoir le texte de César traduit  ici

Pour avoir le texte de Strabon traduit  ici.

Conseil.

               Pour bien comprendre notre démarche, nous vous conseillons de commencer par lire le portrait robot concernant la route de César. Ce trajet commence par une première tentative d’assaut sur Gergovie. Elle est oubliée ou négligée par tous, pourquoi ? Parce que là encore, le texte de César décrédibilise un potentiel Gergovie en Limagne. Cette tentative est décrite sur la « frontière entre Helviens et Arvernes » c’est-à-dire sur le contrefort Est du Massif Central. Elle se passe à une journée de cheval de Vienne. La plaine de la Limagne et ses oppida au cœur de l'Auvergne sont à 10 journées de cheval, on est en plein hiver.

 

Toutes les descriptions géographiques sont identifiables et comparées à celles de Merdogne ICI.

Dans un autre chapitre, on détaille un hypothétique mais possible déroulement du combat. ICI

 Plus loin, on explique la méthode qui nous a permis de trouver cet Oppidum. ICI

 

 Voici les oppida à la même échelle.

               Alésia 1200 ha                         Gergovie  1600 ha                Alise St Reine 88 ha           Merdogne 75 ha

Deux portraits-robots 

Renaud / Zaballos  et Paladio (1508-1580)

   

  

BG, JPJ, BV














Version imprimable


Mon audience par Xiti