Revenir en Haut

10ème indice." Double fossé entre les deux camps."

 

        Dans le texte de la guerre des Gaules, de très nombreux détails décrivent la géographie de Gergovie.

Andréas Palladio (1508 / 1580) un érudit, un vrai , à dressé un portrait robot de l’oppidum. Sans jamais être venu en France, tous les détails qu’il a dessiné en aveugle se retrouvent sur le site de St Maurice de Lignon. Du coté Clermontois, ils n’aiment pas la méthode du portrait robot. En effet trop peu de détails se retrouvent sur notre Gergovie national. Ils préfèrent la méthode du « grand géographe Siméoni » qui en 1560  a affirmé: « la ferme Gergoie = Gergovie ». Aujourd’hui, avec les mêmes arguments il serait recalé à un CAP d’archéologie.

Le détail improbable de La double tranchée dans l'axe Gergovie / petit camp / grand camp.

Pour moi, l'erreur sur le dessin de Palladio est devenue évidente quand je suis allé me mettre sur la position de Vercingétorix à St Maurice de Lignon. Je n'ai aucun mérite de l'avoir trouvée, j'étais sur place. Une heureuse coïncidence a placée la tranchée de la colonne d'eau du Lignon exactement dans le même axe Gergovie / petit camp / grand camp. C'est en voyant un groupe de marcheur s'y promener dessus que je me suis rendu compte que c'était impossible que ces tranchées soient dans cet alignement, ils étaient trop visibles, puis ils sont disparu derrière la colline du petit camp.  Donc si on veut trouver les tranchées, il va falloir les chercher ailleurs que dans l'axe des trois camps. Les bonnes surprises vont suivre ces publications...

          Voici sa gravure et quelques détails du texte de César:


         On peut remarquer que :

1) - Vercingétorix a une vue sur le grand camp de César. 

2) - L’alignement grand camp / petit camp / oppidum. 

3) - Les deux tranchées sont dessinées dans l’axe de ces trois camps.

4) - Le grand camp de César est en hauteur il a une vue sur Gergovie car César décrit à plusieurs reprises ce qu’il s’y passe. 

          

     Suite à une visite depuis le point de vue de Vercingétorix, je me suis rendu compte d’une incohérence dans le dessin de Palladio de la page précédente. 

Voici des extraits de ce que César a écrit Livre VII

- ch. 45: Les gens de la ville apercevaient au loin ces mouvements, car de Gergovie la vue plongeait sur le camp, sans toutefois qu'il fût possible, à une telle distance, de se rendre un compte exact des choses. 

- ch. 45: César fait passer ses soldats du grand camp dans le petit par petits groupes et en ayant soin que les ornements des casques soient recouverts et les enseignes cachées, afin de ne pas attirer l'attention des défenseurs de la ville.

        C’est ce dernier extrait qui est gênant, je m’explique: Vercingétorix a un point de vue sur le grand camp Romain même si c’est loin il les surveille car de Gergovie la vue plonge sur le camp. Le jour "J" César avant de faire passer les soldats dans le petit camp demande à ceux ci de dissimuler les enseignes et de recouvrir les casques pour ne pas être vu par Vercingétorix, les casques brillent et il serait dommage que des rayons de soleil trahissent le défilé de 2 légions soit 12 000 légionnaires dans le petit camp. Or les deux tranchées dessinées par Palladio sont dans l ‘axe du regard du Gaulois. César n’a jamais parlé de tranchées couvertes. Si les ornements des casques risquent de se voir, les lorica (armures) et cuirasses feront le même effet voir pire puisque les surfaces rayonnantes sont  bien plus importantes que celles des casques.

Les tranchées sont dans l'axe Gergovie / petit camp / grand camp.

  

Les tranchées sont perpendiculaires à l'axe Gergovie / petit camp Grand camp. jusqu'à ce que la colline du petit camp dissimule la sortie des tranchées du regard de Vercingétorix.

          Grâce au dessin du bas, il est très facile à comprendre que les tranchées une fois sorties du champ de vision de Vercingétorix n’ont plus d’intérêt. A l’abri derrière la colline du petit camp, un chemin devrait suffire. Il le confirme au chapitre 45: César fait passer ses soldats du grand camp dans le petit par petits groupes et en ayant soin que les ornements des casques soient recouverts et les enseignes cachées, afin de ne pas attirer l'attention des défenseurs de la ville.

            Ces tranchées sont creusées pour que le futur transfert des légionnaires d’un camp à l’autre ne soit pas vu  par Vercingétorix quand deux légions iront grossir les rangs des deux déjà installées dans le petit camp.

            Elles ne peuvent pas être un système défensif, surpris et attaqué dans une tranchée, un légionnaire est en position inférieure, il n’a aucun moyen de se défendre avec son glaive et son pilum.  De plus, aucun Gaulois ne se risquerait entre les deux camps.

            Conclusion: Si on veut trouver les doubles tranchés, ce n’est pas dans l’axe des deux camps Romain qu’il faut les chercher. 

            Elles devraient descendre perpendiculairement à cet axe jusqu’à ce que la colline du petit camp cache ces tranchées au regard de Vercingétorix. Les légionnaires seront alors masqués par cette ci et les tranchées deviendront inutiles.

 

 

voici ce que nous avions proposé avant de chercher ces fameuses tranchées de 12 pieds (3,6m)

 

 

 

 A ST Maurice de Lignon

 

Le parcours de ces tranchées était à ce jour hypothétique. En suivant le schéma de Palladio, nous n’avions pas envisagé que ces tranchées dans l’axe des camps ne cachent pas le défilé des 12 000 légionnaire du regard de Vercingétorix. Il faudraient qu’elles soient couvertes mais César ne le précise  pas. Ces tranchées une fois cachées par le petit camp devenaient inutiles.

 

A Merdogne

Une tranchée existe belle et bien. Elle est en forme de ''V''. Rien à voir avec la description du texte. Impossible de faire transiter des légionnaires dans une tranchée  pareille, entorses collectives obligatoires au bout du parcours. A Merdogne, cette tranchée de communication entre les deux camps est devenue une tranchée défensive. Aucun renseignement sur les datations de cette tranchée ni du cadavre qui est au fond. A St Maurice pas de datation, mais les tranchées sont bien là.

A Merdogne elles sont Idéales pour entrainer les petits rats de l'opéra à faire des pointes...

           


Hé bien oui, à Merdogne, la double tranchée relie l’oppidum de Gondole et le petit camp de César. L’oppidum de Corent haut lieu de l’archéologie Gauloise Clermontoise est caché sous la légende.

Un avis : Ces fossés ont plutôt servis pendant les périodes d’assainissement du lac de Sarliève. Ils ont du canaliser les eaux pluviales directement vers le Liger et ainsi empêcher le remplissage du lac.

L'oppidum de Corrent (attesté Gaulois) bien que très prés de Gergovie n'est pas dessiné sur cette carte pourquoi ????

 

Aux côtes de Clermont.

 




XXXVI-Blocus de GergovieTrois objectifs pour ces deux tranchées










Version imprimable


Mon audience par Xiti