Revenir en Haut

César ne s'arrêta dans le pays que deux jours.

[7,9] IX. César ne s'arrêta dans le pays que deux jours, prévoyant le parti que prendrait Vercingétorix; et il quitta l'armée, sous le prétexte de rassembler des renforts et de la cavalerie. Il laisse le commandement des troupes au jeune Brutus, et lui recommande de pousser en tous sens et le plus loin possible des partis de cavalerie; il aura soin de ne pas être absent du camp plus de trois jours. Les choses ainsi réglées, il arrive en toute diligence à Vienne, sans y être attendu.

            Dans le camp de Brutus, César est à 3heures de marche à pied de Gergovie, lui ou ses lieutenants vont étudier la citadelle. Ils ont pu tirer trois conclusions depuis les montagnes qui entourent cette ville. (Gergovie comme Alésia est entouré de hautes montagnes. Strabon)

            - La citée est très bien très défendue par la nature.

            - Vercingétorix et ses troupes n’y sont pas.

            - Les troupes Romaines sur place sont insuffisantes.

            Le champ d’action pour les massacres de Brutus sont tracés en Noir. César ne lui demande pas d’attaquer la citadelle Gauloise.

Elaboration d’un nouveau plan par César.

            Les montagnes à l’Ouest de la plaine des Ségusiaves sont infranchissables en hiver. César doit reprendre la direction des opérations. Il faut attirer Vercingétorix depuis le Berry jusqu’à Gergovie. Pour le faire descendre, il va falloir massacrer aux alentours, c’est l’ordre donné à Brutus. César va descendre à Vienne chercher des renforts et remonter la plaine du forez pour aller à la rencontre du Gaulois.

C’est écrit dans le texte

. Il laisse le commandement des troupes au jeune Brutus, et lui recommande de pousser en tous sens et le plus loin possible des partis de cavalerie; il aura soin de ne pas être absent du camp plus de trois jours.

 

 

 














Version imprimable


Mon audience par Xiti