Revenir en Haut

Deux légions chez les Lingons.

          [7,9] IX.  //   Il y trouve la nouvelle cavalerie qu'il avait envoyée depuis plusieurs jours, et sans s'arrêter ni de jour ni de nuit, il se rend à travers le pays des Édues chez les Lingons, où deux légions étaient en quartiers d'hiver : il voulait, si les Édues avaient eux-mêmes des desseins contre sa personne, en prévenir l'effet par sa célérité.

          - 7/9 César expose son plan pour aller récupérer deux légions en quartier d’hiver chez les Lingons.

          - 7/9 Il n’a pas confiance aux Eduens, en passant près de Bibracte, il doit faire très vite. Il a envoyé deux légions à Agédincum espérant qu’elles croisent les troupes Gauloises. Ces deux légions transportent les bagages de l’armée.

          Surligné jaune, le trajet de César. En rouge, deux légions montent à Agédincum, vert pointillé le trajet supposé par César  des troupes Gauloises et en vert continu, le trajet réel des troupes Gauloises. Ce trajet est attesté par les historiens du Velay qui ont décrit le lieu où, Brutus et ses troupes se sont fait massacrer par Vercingétorix et son armée.

          A Chassey le camp, il rencontre la première légion en quartier d’hiver. Cinquante km plus loin, c’est Montafrique gouvernée par Aelius Africanus. (Retenons son nom)

          Sur  la carte ci-dessous, on voit bien que César à fait un énorme détour en passant chez les Eduens. Le seul fait d’espérer croiser sur la Loire Vercingétorix peut expliquer  ce parcours beaucoup  plus long.

        Nul part dans le texte, César ne parle de deux camps. Dans mon hypothèse de trajet, les deux légions peuvent provenir que depuis un seul de ces deux camps...Ce n'est qu'une hypothèse de travail qui j'espère provoquera quelques réactions d'érudits.

Montafrique     &    Chassey le camp

 

 














Version imprimable


Mon audience par Xiti